Personne poussant un enfant en fauteuil roulant dans une cours d'école

Recrutement et statut des AESH

 Le recrutement des AVS (en CUI, contrat aidé) est terminé depuis la rentrée de 2019.  Tous les AVS  sont devenus AESH.

Le recrutement des AESH (Accompagnants des Élèves en Situation de Handicap)  

Les conditions de recrutement : avoir le baccalauréat, ou le DEAES ou une expérience d’accompagnement de personnes handicapées

Les AESH (Accompagnants des Élèves en Situation de Handicap) sont recrutés directement par l’Education nationale. Ils sont recrutés parmi :

1° –  les titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme de même niveau (niveau IV)   ou d’une qualification reconnue au moins équivalente à l’un de ces titres ou diplômes.

2° –  les titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne.

Ce diplôme est le DEAES (Diplôme d’Etat d’Accompagnant Éducatif et Social) (ou un diplôme équivalent). Pour en savoir plus sur ce diplôme et sur les conditions d’obtention, voir  ►  DEAES

3° – les personnes ayant exercé pendant au moins neuf mois dans les domaines de l’accompagnement des personnes en situation de handicap, notamment les élèves ou les étudiants.

Il s’agissait principalement ici des AVS en CUI, qui ont disparu, mais il peut s’agir encore, parfois, d’accompagnants embauchés par des associations (code de l’Education, art. L351-3).

La procédure du recrutement

La procédure du recrutement des AESH est simple. Dans quelques cas l’embauche est faite par le rectorat, mais dans presque toutes les académies, le recteur délègue à l’Inspecteur d’académie (DASEN).

Les candidats à un emploi d’AESH doivent donc faire enregistrer leur candidature à l’Inspection académique (DSDEN) de leur département.

Le candidat adressera  sa demande au DASEN (Inspecteur d’Académie), accompagnée de sa lettre de motivation et de son curriculum vitae. Il doit attester aussi qu’il remplit l’une des conditions de recrutement indiquées ci-dessus.

L’AESH sera recruté sur un CDD de trois ans, renouvelable une fois, avant d’obtenir un CDI.

Recommandation
Nous recommandons aux candidats de déposer eux-mêmes leur dossier de candidature à l’Inspection académique (DSDEN) de leur département, au bureau qui gère les AESH. Ils pourront ainsi être informés sur les postes disponibles.

L’embauche des AESH : un entretien de recrutement

La procédure d’embauche comprend essentiellement un entretien d’embauche.

C’est le DASEN (Inspecteur d’Académie) qui embauche les AESH pour le 1er degré et ce sont les chefs d’établissements qui embauchent  pour le 2d degré. Le DASEN dispatche donc la liste des candidats auprès des chefs d’établissement. Et dans la mesure où ils auront des postes à pourvoir, le DASEN ou les chefs d’établissement convoqueront les candidats à un entretien d’embauche.

Ils convoquent en général trois candidats pour un poste d’AESH. Celui qui paraît le plus apte est retenu, les deux autres sont éliminés ou seront convoqués à un entretien ultérieur.

Un candidat enregistré à l’Inspection académique peut se faire connaître auprès d’un Proviseur de Lycée qui a besoin d’un AESH en vue d’être convoqué à l’entretien d’embauche que ce Proviseur organisera.

Le statut des AESH

Les AESH bénéficient d’un contrat de droit public passé avec l’Education nationale.

Les AESH sont recrutés en CDD. Le contrat est de trois ans, renouvelable une fois, et à l’issue de six années d’exercice effectif des fonctions, les AESH peuvent obtenir un contrat à durée indéterminée (CDI).

Les AESH peuvent être engagés à temps complet ou à temps incomplet. La plupart ne sont encore embauchés qu’à mi-temps, mais on observe une évolution vers des embauches sur des temps hebdomadaires plus longs.

Les AESH peuvent cumuler avec une autre activité professionnelle. Ils doivent en principe demander l’autorisation à la DSDEN, mais cela ne pose pas de problème.

La collaboration Enseignant/AESH : Optimiser la collaboration entre enseignants et AESH, un gage de réussite pour l’école inclusive

Deux modalités de l’accompagnement : AESH individualisé ou AESH mutualisé 

Le travail de l’AESH peut être individualisé, l’AESHi intervient alors auprès de chacun des enfants qui lui sont attribués selon une quotité d’heures fixée par la MDPH. Il peut être mutualisé, le pilote du PIAL, le directeur de l’école ou le chef d’établissement organise alors le travail de l’AESHm auprès des enfants qui lui sont attribués et fixe le temps passé auprès de chacun d’eux. L’aide mutualisée répond à un besoin de souplesse et d’adaptation du dispositif.

Les PIAL – Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés

Le Ministère met progressivement en place, à partir de la rentrée de 2019, les PIAL (Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés) qui sont une nouvelle organisation du travail des AESH par secteurs localisés. Il est à prévoir que le travail des AESH ira de plus en plus dans le sens de la mutualisation.

Voir l’article sur les PIAL

Formation et validation des acquis

Les AESH bénéficient d’actions de formation sur le temps de service, mises en œuvre par les services académiques, en dehors du temps d’accompagnement de l’élève.
Circulaire n° 2019-090
– 4 Le droit à la formation

Quelques jalons de l’histoire des AVS et AESH

Les premiers « Auxiliaires d’Intégration Scolaire » (AIS) sont apparus vers 1999, au service d’élèves handicapés moteur. Ils ont connu un succès immédiat, parce que leur apparition répondait à un besoin et parce qu’elle correspondait à une évolution dans la façon de concevoir l’intégration scolaire. Les AIS correspondaient tout à fait à la vision situationnelle du handicap selon laquelle le problème n’est pas celui du handicap mais celui de l’insertion de la personne dans son environnement.

Leur création était le fruit d’initiatives locales et ils furent d’abord pris en charge par les associations de parents. Ils furent repris par l’Education en tant qu’Assistants d’éducation en 2003. Ils devenaient AVS/Assistants d’éducation. Les Assistants d’éducation sont par exemple les surveillants des lycées : ce sont des postes à mi-temps destinés à des étudiants pour leur permettre de poursuivre leurs études.

Les AVS en contrat aidé  ont fait leur apparition en 2005 et depuis le 1er janvier 2010 leur statut repose sur le CUI (Contrat Unique d’Insertion). En 2005, il s’agissait essentiellement  de donner un emploi à des chômeurs et non plus d’aider des étudiants. Le niveau de recrutement de ces AVS n’était plus celui des assistants d’éducation et l’emploi d’AVS tendait à devenir un métier. Les deux catégories d’AVS (Assistants d’éducation et AVS en CUI) ont continué d’exister jusqu’à la circulaire 2014-083 du 8 juillet 2014, qui a défini le statut des AESH.

Eléments pour l’histoire des AVS et des AESH


Pour approfondir ces questions, voir le site Intégration scolaire et Partenariat :
Le recrutement et la rémunération des AESH
Le statut des AESH
Aide individuelle et aide mutualisée
Les PIAL 
Textes officiels : Décret 2018-666 du 27 juillet 2018 – modifiant le décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap
Circulaire n° 2019-090 du 5 juin 2019 : Cadre de gestion des personnels exerçant des missions d’accompagnement d’élèves en situation de handicap (AESH)

Parents, enseignants, professionnels, vous avez une question à nous poser, une remarque à nous faire ?

N’hésitez pas à nous contacter