Les AVS et les AESH

AVS et AESH : vers la professionnalisation

 

Les accompagnants (AVS et AESH) remplissent des missions d’aide à l’accueil et à l’intégration scolaire des élèves handicapés.

L’attribution des AESH

Les parents qui désirent l’affectation d’un accompagnant auprès de leur enfant doivent en adresser la demande au directeur de la MDPH. Eux seuls sont habilités à le faire.

l’attribution des AVS et des AESH

Deux catégories d’accompagnants – leur avenir

Il existe 2 catégories d’accompagnants :

– les AVS (Auxiliaires de Vie Scolaire), dont le poste a pour support un CUI (Contrat Unique d’Insertion) délivré par Pôle-emploi ;
– les AESH (Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap) recrutés directement par l’Education nationale sur CDD puis sur CDI. Les candidats à un poste d’AESH doivent soit être titulaire du baccalauréat (ou son équivalent) ou du DEAES soit avoir déjà accompli au moins neuf mois comme AVS.

Créé en janvier 2016, le DEAES, Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif et Social, est un diplôme de niveau V (= CAP). Il ouvre la voie à un ensemble de métiers d’accompagnants, dont celui d’AESH.

        ► le DEAES

Le nombre des AVS/AESH augmente régulièrement. Leur avenir semble assuré.
Les conditions de recrutement et d’emploi des AESH ont été fixées par  la circulaire 2014-083 du 8 juillet 2014, qui vise à leur offrir une véritable perspective professionnelle, et par le décret 2018-666 du 27 juillet 2018. Après avoir exercé six années en CDD, ils obtiennent un CDI. Quant aux AVS, ils peuvent, après avoir exercé neuf mois au moins en CUI, postuler pour un poste d’AESH.

        ► le recrutement des AVS et des AESH
présentation de la circulaire du 8 juillet 2014
l’avenir des AVS/CUI : devenir AESH
Statistiques des AVS et des AESH. Perspectives d’avenir

Les missions des AVS et des AESH

La circulaire du 3 mai 2017 fait état de trois domaines d’activités qui regroupent les différentes formes d’aide apportées aux élèves en situation de handicap par les AVS et les AESH :
1. L’accompagnement des élèves dans les actes de la vie quotidienne (assurer les conditions de sécurité et de confort, etc.)
2. L’accompagnement des élèves dans l’accès aux activités d’apprentissage (faciliter l’expression de l’élève, l’aider à communiquer, etc.)
3. L’accompagnement des élèves dans les activités de la vie sociale et relationnelle (favoriser la communication et les interactions entre l’élève et son environnement,  etc.).

Il existe deux types d’aide : l’aide individuelle et l’aide mutualisée. L’aide individuelle a pour objet de répondre aux besoins d’élèves qui requièrent une attention soutenue et continue, sans que la personne qui apporte l’aide puisse concomitamment apporter son aide à un autre élève handicapé.  l’aide mutualisée est destinée à répondre aux besoins d’accompagnement d’élèves qui ne requièrent pas une attention soutenue et continue. Mais auprès des élèves, le travail est identique.

L’aide mutualisée est réservée aux AESH, à l’exclusion des AVS en CUI. La CDAPH détermine les activités principales de la personne chargée de l’aide humaine mutualisée, sans précision de quotité horaire. La répartition du temps de travail de l’AESH mutualisé auprès des élèves qu’il accompagne doit faire l’objet d’une concertation avec le directeur d’école ou le chef d’établissement.

Les AVS et les AESH travaillent sous l’autorité administrative des directeurs d’école et des chefs d’établissement et sous l’autorité pédagogique de l’enseignant de la classe où se trouve l’élève qu’ils accompagnent. Durant les temps d’activités périscolaires (cantine, garderie, temps d’activités périscolaires), l’AVS est placé sous la responsabilité du responsable du service qui l’emploie. Leurs activités peuvent être fixées d’une manière générale par la CDAPH, dans la notification du PPS, puis peuvent être précisées lors des réunions de l’ESS.

Pour une présentation plus approfondie, voir le site Intégration Scolaire et Partenariat
Aide individuelle et aide mutualisée
Les activités des AESH et des AVS/CUI
Les tâches des AVS et des AESH : qui en décide ?

Les AVS et AESH interviennent dans le 1er et le 2d degrés ; mais des accompagnants des élèves en situation de handicap peuvent également être recrutés pour exercer des fonctions d’accompagnement auprès des étudiants en situation de handicap inscrits dans les établissements d’enseignement supérieur.

Des AESH à l’Université

La gestion départementale des AVS et des AESH

Les AVS et AESH sont gérés par un coordonnateur départemental. Que faire en cas d’absence de l’AVS ?
AVS et AESH peuvent être affectés sur les temps périscolaires, cantines, garderies, temps d’activités périscolaires.

La gestion départementale des AVS
Des AVS sur les temps périscolaires
Récréations, cantines, garderies, temps périscolaires

Formation et validation des acquis

La formation des AVS est facilitée par le fait qu’ils peuvent s’absenter des classes plus facilement que les enseignants. Le ministère a passé une convention avec les associations de parents pour que celles-ci participent à la formation des accompagnants. Il n’en reste pas moins que leur formation reste très variable selon les départements.

La validation des acquis des AVS et des AESH est possible. Elle permet notamment aux AVS d’acquérir des éléments du DEAES.

La formation des AVS et des AESH
La convention Ministère/Association pour la formation des AVS
La validation des acquis de l’expérience (VAE)  des AVS et des AESH

Echanges autour des AVS / AESH

Une AVS en récréation

 

Quelques jalons de l’histoire des AVS et AESH

Les premiers « Auxiliaires d’Intégration Scolaire » (AIS) sont apparus vers 1999, au service d’élèves handicapés moteur. Ils ont connu un succès immédiat, parce que leur apparition répondait à un besoin et parce qu’elle correspondait à une évolution dans la façon de concevoir l’intégration scolaire. Les AIS correspondaient tout à fait à la vision situationnelle du handicap selon laquelle le problème n’est pas celui du handicap mais celui de l’insertion de la personne dans son environnement.

Leur création était le fruit d’initiatives locales et ils furent d’abord pris en charge par les associations de parents. Ils furent repris par l’Education en tant qu’Assistants d’éducation en 2003. Ils devenaient AVS/Assistants d’éducation. Les Assistants d’éducation sont par exemple les surveillants des lycées : ce sont des postes à mi-temps destinés à des étudiants pour leur permettre de poursuivre leurs études.

Les AVS en contrat aidé  ont fait leur apparition en 2005 et depuis le 1er janvier 2010 leur statut repose sur le CUI (Contrat Unique d’Insertion). En 2005, il s’agissait essentiellement  de donner un emploi à des chômeurs et non plus d’aider des étudiants. Le niveau de recrutement de ces AVS n’était plus celui des assistants d’éducation et l’emploi d’AVS tendait à devenir un métier. Les deux catégories d’AVS (Assistants d’éducation et AVS en CUI) ont continué d’exister jusqu’à la circulaire 2014-083 du 8 juillet 2014, qui a défini le statut des AESH.

Eléments pour l’histoire des AVS et des AESH

 

Parents, enseignants, professionnels, vous avez une question à nous poser, une remarque à nous faire ?

N’hésitez pas à nous contacter