Les dispositifs d’accueil

Les trois modes de scolarisation des élèves handicapés

L’accueil scolaire des enfants handicapés peut revêtir trois formes – entre lesquelles il peut être parfois difficile de choisir !

  1. La scolarisation dans une classe ordinaire en inclusion individuelle.
    Notons que le terme inclusion tend à supplanter le terme intégration, au moins chez les professionnels. Intégration signifie qu’on tend à faire oublier sa différence pour se fondre dans la collectivité ; inclusion marque peut-être davantage une volonté d’adapter les dispositifs scolaires et les pratiques pédagogiques à la diversité des élèves.
  2. La scolarisation dans une classe spécialisée, implantée dans une école ou un établissement scolaire ordinaire. Ce qu’on appelle généralement l’intégration collective. A quelques exceptions près (classes médicalisées) ces classes sont les ULIS (Unités Localisées d’Inclusion Scolaire).
  3. L’accueil dans un établissement spécialisé du secteur médico-éducatif, par exemple un  IME (Institut Médico-éducatif). La scolarisation est alors assurée par l’Unité d’Enseignement de l’établissement
    Mais comme nous le verrons, entre ces trois catégories il existe bien des passerelles.

Reste une quatrième option, celle de la scolarisation à domicile, qui est un droit pour les parents.

La scolarisation à domicile

Les orientations en classe spécialisée (ULIS) ou en établissement spécialisé sont prononcées par la MDPH, dans le cadre du PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation).

Les classes spécialisées et les classes des Unités d’Enseignement des établissements sont tenues en principe par des enseignants spécialisés titulaires du CAPPEI (Certificat d’Aptitude Professionnelle aux Pratiques de l’Education Inclusive).  

Le CAPPEI

… mais une priorité : la scolarisation en milieu ordinaire

La loi de 2005 est claire : Il est proposé à chaque enfant, adolescent ou adulte handicapé, ainsi qu’à sa famille, un parcours de formation qui  favorise, chaque fois que possible, la formation en milieu scolaire ordinaire. Ce parcours fait l’objet d’un projet personnalisé de scolarisation (PPS).

Le milieu ordinaire, c’est en l’occurrence l’école du secteur scolaire ou, comme certains aiment à dire, l’école « la plus proche du domicile ».

Les décisions d’orientation sont prises, on le sait, par la CDAPH. Certains enfants seront scolarisés si nécessaire au sein de dispositifs adaptés (CLIS ou établissements), lorsque ce mode de scolarisation répond à leur besoin. Mais plus des deux tiers des élèves handicapés scolarisés le sont aujourd’hui en inclusion individuelle.

L’orientation

Statistiques de l’intégration scolaire

 

 

Parents, enseignants, professionnels, vous avez une question à nous poser, une remarque à nous faire ?

N’hésitez pas à nous contacter