Unité d'Enseignement en Elémentaire Autisme

Les UEEA – Unité d’Enseignement en Elémentaire Autisme

De nouvelles perspectives de scolarisation pour les enfants autistes

C’est une bonne nouvelle pour les parents concernés. Les UEM (Unités d’Enseignement en Maternelle pour enfants Autistes) avaient été créées en 2014-2015. A la rentrée 2017, ce sont les UEEA (Unité d’Enseignement en Elémentaire Autisme) qui prennent le relais pour le niveau élémentaire. Les unes et les autres sont organisées sur le même modèle. Les UEEA sont, comme les UEM, des classes des établissements médico-éducatifs (IME)  implantées dans une école ordinaire.

Le développement des UEM s’est déroulé comme il était prévu dans le plan national autisme. En 2022, les UEM devraient scolariser plus de 2000 enfants d’âge maternel, soit environ 10 % de la classe d’âge des 3-6 ans ayant un TSA (Trouble du Spectre Autistique) avec des besoins complexes.

L’objectif n’est pas de scolariser tous les enfants autistes dans ces Unités d’Enseignement, en maternelle ou en élémentaire. Les textes officiels insistent sur le fait que le public des élèves avec TSA est hétérogène et qu’il faut prévoir des formes d’accueil variées. A côté de la scolarisation en classe ordinaire, avec éventuellement l’aide d’un accompagnant, ou de la scolarisation en ULIS, l’éventail des possibilités comporte donc aussi la scolarisation dans une classe travaillant en convention avec le secteur médico-social (parfois avec le secteur libéral). Ce sont les Unités d’Enseignement, UEM et UEEA.

Premier bilan

L’ambition des UEM est bien sûr de favoriser l’inclusion de leurs élèves dans une classe ordinaire. Le Plan Stratégie nationale autisme 2018 , dresse (en page 85) un bilan des premières années des UEM : 54 % des sorties ont effectivement abouti à une scolarisation en école ordinaire, parfois avec une aide humaine. Les autres élèves ont été orientés en ULIS (19,5 %) ou vers des établissements et services médico-sociaux (35,7 %).

La création des UEEA

La création des UEEA a été l’objet de l’Instruction interministérielle du 1er août 2018

Le public accueilli

Tous les élèves avec spectre TSA ne sont pas aptes à fréquenter une classe ordinaire, même après trois ou quatre années passées en UEM. L’autisme résiste. L’autisme n’est pas soluble dans l’inclusion scolaire ! Les UEEA sont donc destinées à accueillir notamment des enfants pour lesquels l’accompagnement par une ULIS ou une aide humaine est insuffisant.

L’instruction précise qu’elles concernent plus particulièrement des élèves n’ayant pas acquis suffisamment d’autonomie, de langage et/ou qui présentent à un moment de leur parcours des difficultés substantielles dans leurs relations sociales, de communication, de comportement et de centres d’intérêt.

L’orientation

Les élèves sont orientés vers l’UEEA par la CDAPH. En fait, ils sont orientés vers l’ESM (Etablissement ou Service Médico-éducatif) qui gère l’UEEA, mais la notification doit faire mention de l’orientation vers l’UEEA.

Les enfants accueillis sont ceux de la classe d’âge de l’école élémentaire (6 à 11 ans). Une réorientation vers une autre modalité de scolarisation est toujours possible, le cas échéant. Les UEEA sont des unités scolarisant 10 élèves.

Les principes

Comme l’UEM, l’UEEA est implantée dans une école ordinaire. Les élèves y sont présents sur le même temps que les élèves de leur classe d’âge. Ils ne pourront pas être scolarisés dans cette UEEA à temps partiel. La précision à propos du temps de travail n’est pas anodine, car un certain nombre des élèves viendront sans doute des établissements médico-sociaux où les temps de scolarisation sont souvent très partiels.

Les élèves de l’UEEA bénéficient, sur une unité de lieu et de temps, d’interventions pédagogiques et éducatives se référant aux recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé).

Une classe dans une école

L’UEEA est considérée comme une classe de l’école à part entière. À ce titre, l’accès à l’ensemble des locaux collectifs est acquis pour les élèves scolarisés en UEEA. Par ailleurs, les récréations et la restauration sont effectuées sur le même temps que les élèves de la même classe d’âge eu égard aux besoins éducatifs de l’élève.

L’UEEA dispose a minima d’une salle de classe et d’une deuxième salle, prioritairement destinée aux interventions individuelles. Cette dernière se trouve nécessairement dans les locaux scolaires et, de préférence, à proximité immédiate de la classe.

Les caractéristiques et le fonctionnement

Les UEEA ont pour objet principal de mettre en place, pour des enfants de 6 à 11 ans avec TSA, un cadre spécifique et sécurisant permettant de soutenir leur réussite scolaire et éducative.

Elles modulent les temps individuels et collectifs autour d’un parcours de scolarisation d’interventions éducatives en lien avec le projet personnalisé de scolarisation.

L’équipe intervenant au sein de l’UEEA comprend :

  • Un enseignant spécialisé et un AESH collectif de l’éducation nationale
  • Un éducateur spécialisé et un accompagnant éducatif et social du secteur médico-social

L’implication des parents

L’implication des parents est fortement recommandée pour « assurer la cohérence des interventions. La connaissance que les parents ont de leur enfant et de ses besoins en fait des experts et des partenaires essentiels à toute proposition d’accompagnement« . Le dispositif des UEEA devra donc inclure une guidance parentale.

L’évaluation et l’avenir des UEEA

Le Ministère agit avec une extrême prudence. L’Instruction du 1er août 2018 envisage la création de 5 UEEA seulement, à titre expérimental, en 2018-2019. Ces 5 premières UEEA feront l’objet d’une évaluation par un groupe de travail national. Les aspects budgétaires et qualitatifs seront alors étudiés en vue de l’ouverture de 10 unités supplémentaires par an pour la durée du plan, à compter de la rentrée 2019. Soit un premier programme de 45 UEEA d’ici 2022-2023.

Dieppe a ouvert les deux premières Unités d’Enseignement, pour une dizaine d’enfants, le 5 novembre 2018, à l’école Louis de Broglie. L’association gestionnaire est l’APAJH. Quatre autres villes devraient suivre dès janvier 2019 : Toulouse, Versailles, Vaux-en-Velin et Amiens.

 

Parents, enseignants, professionnels, vous avez une question à nous poser, une remarque à nous faire ?

N’hésitez pas à nous contacter